"Le pouvoir est maudit, c'est pourquoi je suis anarchiste."
(Louise Michel)

Débat autour des émeutes de Villiers-le-Bel de 2007

Posted: janvier 6th, 2013 | Author: | Filed under: General, Textes qu'on aime bien | No Comments »

Débat avec le collectif Angles morts autour du livre sur les « Vengeance d’Etat, Villiers-le-Bel : des révoltes aux procès », émeutes de Villiers-le-Bel en 2007 + Concert,  à l’Athénée Libertaire le 26 Janvier à partir de 16h00 pour le débat.

Extraits de l’introduction de l’ouvrage :

« Le 25 novembre 2007, à Villiers-le-Bel, deux adolescents, Lakhamy Samoura et Moushin Sehhouli, meurent. Leur moto a été violemment percutée par une voiture de police. Refusant la version officielle d’un « accident », les habitants descendent dans la rue. Les premiers affrontements éclatent lorsque la nuit tombe. La révolte du quartier dure plusieurs nuits, pendant lesquelles la police est tenue en échec. La vengeance de l’État s’exercera quant à elle pendant de longues années.

En février 2008, les forces de l’ordre organisent une grande descente à Villiers-le-Bel, procédant à de très nombreuses arrestations. S’ensuit alors une succession d’affaires judiciaires, dont un procès en juillet 2009 pour « jets de pierre ». Mais le gouvernement veut frapper plus fort. Il lui faut encore réaffirmer son autorité, quitte à punir des boucs émissaires au cours d’un procès exemplaire. Il a besoin de rappeler à l’ensemble de la population, mais plus particulièrement aux habitants des quartiers populaires, que la moindre velléité de révolte sera étouffée par tous les moyens qu’il a à sa disposition.

Le 21 juin 2010 s’ouvre le procès en cour d’assises des tireurs présumés de Villiers-le-Bel. Cinq inculpés se retrouvent dans les engrenages de la machine à broyer judiciaire. Alors qu’aucune preuve matérielle n’étaye l’accusation, Abderrahmane Kamara, Adama Kamara, Maka Kanté, Samuel Lambalamba et Ibrahima Sow risquent la perpétuité pour « tentatives d’homicides volontaires au préjudice de fonctionnaires de police dans l’exercice de leur fonction et ce, en bande organisée ». Pour combler l’absence de preuves, la Justice et la police ont lancé un appel à la délation avec promesse de rémunération. Les témoignages anonymes ainsi récoltés constitueront un des seuls éléments à charge dans un procès qui s’annonce comme une farce tragique. »

Lire la suite :
http://www.acontresens.com/contrepoints/societe/47.html



Leave a Reply

  •